La Collection

Batteuse « Standard » de Macdonald & MacPherson

 


Lieu actuel :

Réserve des collections

Provenance :

Échange avec le musée Henry Ford de Dearborn, au Michigan, en 1978

Historique :

Cette batteuse a une histoire bien documentée. Selon le quotidien Stratford Beacon-Herald, Werner Heinbuch, un agriculteur de la région, l’avait achetée pour 400 $ en 1869. En 1927, le fils de Werner l’a vendue au musée Henry Ford. En 1978, la batteuse est revenue au Canada grâce à un échange avec le musée Henry Ford. La société Macdonald & MacPherson Company a été fondée à Stratford, en Ontario, entre 1869 et 1875. La batteuse « Standard » a été son premier produit. En 1884, la société a commencé la production de la « Decker », une batteuse dotée d’une technologie avancée de séparation du grain. Dans les années 1890, la société a été rebaptisée Macdonald Manufacturing Company. En 1905, elle a commencé à produire une locomobile aussi appelée « Decker ».

Historique technique :

Les batteuses montées sur roues ont vu le jour dans les années 1860. Elles constituaient un pas supplémentaire vers la mécanisation de la récolte des céréales, en automatisant la séparation du grain de la paille et des balles. Construites en bois, les batteuses étaient à l’origine actionnées par un cheval, puis par des locomobiles et enfin par des tracteurs. La Standard de Macdonald & MacPherson est dotée d’un convoyeur, ce qui était la norme avant l’adoption des plateaux vibrants dans les années 1880. Équipée d’un convoyeur en toile, elle est aussi munie d’un élévateur de paille, un convoyeur ajustable qui évacue les déchets de paille en les empilant derrière la machine. En 1885, la Standard a été remplacée par la Decker, dans laquelle le convoyeur en toile a cédé la place à des plateaux en bois vibrants qui ont amélioré le processus de séparation du grain de la paille.

Retour au haut de la page